Green Univers – Quand électricité rime avec biodiversité

Une centrale photovoltaïque directement favorable à la nature, ce n’est pas si courant. Après les installations agri voltaïques, développées notamment par Akuo Energy et Sun’R, voici
une installation spéciale « milieu ouvert » de la Générale du Solaire et Altergie. Elle a été inaugurée hier dans le Gard, en partenariat avec l’Office national des forêts (ONF). Le
concept est double : primo, installer 11 MW de panneaux solaires sur 20 hectares ; secundo, le faire dans une forêt de petits chênes verts devenue trop dense pour laisser entrer la lumière et,
autour de la centrale, contribuer à aérer la chênaie. « L’énergie solaire abîme les milieux naturels, on ne peut pas prétendre le contraire, mais elle peut aussi amener une solution. C’est
le cas ici, » estime Daniel Bour, président de la Générale du solaire.

Le retour de la lumière

La commune concernée, en l’occurrence Belvézet, à 12 km au nord de la ville d’Uzès, a voulu faire revivre « une zone de biodiversité protégée » qui couvre 582 hectares sur les 1300
hectares du domaine privé. L’implantation possible d’un projet solaire de 15,5 M€, qui s’ajoute à une centrale raccordée en 2014, a été considérée comme l’occasion de le faire,
grâce aux nouvelles ressources financières. Sur le terrain, le pâturage de moutons et le retour progressif de la petite faune sauvage (le lièvre par exemple) ramène la lumière au sol. Des
abreuvoirs ont aussi été creusés, des gîtes aménagés pour les chauves-souris, de même que des abris à reptiles, le tout sous contrôle de l’ONF et grâce au travail d’un berger, Jean–Michel Reymond. La centrale solaire lui donne en effet accès à plus de 40 hectares de pâturages supplémentaires. Cette reconquête ranime de la sorte d’anciennes zones de « garrigue ouverte »,
longtemps abandonnées, qui hébergent des animaux rares comme le papillon damier de la succise, l’alouette lulu et encore l’engoulevent d’Europe. C’est aussi un terrain de chasse
possible pour l’aigle de Bonnelli et le circaête Jean Le Blanc, deux rapaces menacés et et incapables de se nourrir dans un maquis de chênes verts impénétrable, sangliers exceptés.


D’une pierre trois coups

Cette centrale s’ajoute à trois installations de 20 MW au total, réalisées et mises en service en 2014 par le développeur Altergie, allié par la suite à la Générale du Solaire. Initialement, le
dossier prévoyait la réalisation, sur une surface totale de 59 hectares, de trois générateurs totalisant une puissance de 34 MW, sur un terrain clos. Il a été revu en cours de route, à la
demande des services de l’État et de la commune, qui parviennent ainsi à faire d’une pierre plusieurs coups : créer de la valeur localement, ranimer la garrigue et développer l’électricité
verte.

Adresse

40 rue de Paris, 92100 BOULOGNE BILLANCOURT

Tél

01 41 03 91 12